+32 (0)479 43 57 53    vincent@20CENTRetail.com
Coup de rétro sur 2020
Save the Date

Coup de rétro sur 2020

En fin d’année, tradition oblige, c’est le moment de passer les mois écoulés en revue. Bien entendu, je vous l’accorde, 2020 est une année particulière que beaucoup ont envie d’oublier au plus vite. Revivre ces derniers mois même l’espace de quelques instants pourrait relever du masochisme. Cependant, comme chaque année, nous devons tirer les leçons positives et négatives de la période qui s’éteint. 

 

Du mauvais, du très mauvais …et quand même un peu de bon

Et puis, il faut l’avouer que nous avons vécu et appris énormément que cela soit sur nos organisations, nos marchés et aussi sur nous-mêmes. En gros, la crise liée au corona, les discussions interminables sur le Brexit, les tergiversations des gouvernements à réagir et autres soucis de 2020 nous ont enseignés plusieurs choses :

  • Le retail à la rescousse : cette année face aux fermetures des restaurants et autres points de consommation hors foyer, face aux inquiétudes (souvent répandues par des messages anxiogènes par certains médias), face au phénomène de réserve pandémique… Il faut reconnaître que le retail alimentaire a été mis sous pression. Mais heureusement, les retailers et surtout leur personnel ont répondu à l’appel.
  • L’e-commerce une solution qui monte, mais pas encore totale : L’e-commerce a connu cette année une accélération fulgurante. Les crises sont en effet souvent des catalyseurs et cette année le secteur en ligne a pu en profiter. Toutefois, il s’est vite avéré que face à l’afflux soudain, l’e-commerce éprouvait des difficultés à remplir les attentes (par exemple en termes de délais de livraisons, …). Dans un sens, cela nous indique surtout que le secteur en ligne a encore du développement à connaître et que de l’emploi pourra y être créé. 
  • Le corona a bon dos mais …: certains retailers ont dû mettre la clé sous le paillasson, et sans doute que d’autres suivront malheureusement. Mais si la pandémie a été synonyme de coup de grâce pour certains, il faut être honnête et reconnaître que quelques groupes étaient déjà en difficulté avant la crise.
  • Essentiel vs non-essentiel : Les autorités nous ont appris malheureusement que certains secteurs sont essentiels et que d’autres pas. Une vision nécessaire pour combattre la crise et la propagation d’un virus qu’il faut endiguer bien évidemment. Mais cette vision restrictive, arbitraire et souvent peu éclairée, ainsi que le manque de logique flagrant des autorités, ont porté aux commerces concernés des préjudices graves voire irréversibles. 
  • Le télétravail est possible : Contraint et forcés nous avons dû nous habituer à travailler à domicile. Il est vrai que certains ont prouvé qu’ils peuvent travailler leurs emails dans une fenêtre et « bingewatcher » une série Netflixdans une autre. Mais cette tendance au télétravail va sans doute se prolonger dans le futur et offrir des opportunités tant pour le commerce en ligne que pour d’autres méthodes de travail, notamment dans le secteur des événements digitaux. 
  • Le secteur de l’événementiel devra se débrouiller tout seul : D’ailleurs en ce qui concerne le secteur de l’événementiel, il faut malheureusement constater que celui-ci a été fortement malmené cette année. Les autorités ont laissé le secteur dans le brouillard le plus total et 2021 s’annonce à nouveau morose. Il semble que pour les politiciens, les foires et autres salons ne servent qu’à parader lorsqu’ils sont en campagne. Heureusement, les organisateurs de foires et salons, bien conscients de leur rôles économiques, tentent de trouver des solutions par eux-mêmes. En plus de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des participants à leurs événements en cas de reprise des activités, nous avons pu constater que les grands groupes ont travaillé sur le développement des événements digitaux. En clair, l’avenir de l’événementiel se digitalise et s’assurera grâce aux événements « hybrides ».

 

Bref, cette année où l’on a consommé plus d’alcool avec ses mains qu’avec sa bouche, s’achève enfin. Nous en garderons différents souvenirs, parfois bons ou parfois mauvais selon nos expériences. Mais il y a une leçon à garder pour l’année qui vient. Il faut toujours se rappeler que finalement, beaucoup dépend de nos propres actions et réactions aux événements qui se déroulent autour de nous. En clair, si vous souhaitez que 2021 soit une année meilleure, n’oubliez pas que beaucoup dépendra de vous. 

 

 

 

PS : ne manquez pas non plus le top de 2020 de 20/CENT Retail sur le prochain article

 

 

 

 

 

Retro2020 My 20/cent