+32 (0)479 43 57 53    blog@20100retail.be
C’est la montée de l’amer
NRE 2019

C’est la montée de l’amer

Il y a un goût amer dans l'air non?

Non, cet article ne traite pas de votre ex tendre moitié ou votre divorce, et encore moins du match perdu par votre équipe favorite en Champions League à cause de l’arbitre. Ce post traite bien du goût amer.

Il y a quelques années, un client actif dans la catégorie des alcools et spiritueux m’a demandé le type de boisson que des ‘jeunes’ comme moi consommaient. Mentionnant quelques marques, dont deux produits connus pour leur goût amer, sa surprise fut assez grande : « Vous buvez ces boissons amères ? Mais pourtant vous êtes jeune ! ». Je ne pense qu’il avait la main sur beaucoup d’études de marchés, et à ma connaissance à l’époque il n’y en avait pas concernant la préférence ou non pour ce goût.

Et bien voilà qui est chose faite. La société Campari a chargé l’iVOX et le aroma laboratorium de la KULeuven, technology campus Gent, de jeter un regard sur la question et analyser la relation des Belges avec le goût amer.

 

Les résultats principaux à en retirer

  • En termes de produits : l’enquête fait ressortir que les produits au goût amer les plus appréciés par le Belge sont le Chicon en premier, suivi par le café, le chocolat noir, les olives et la salade.
  • Homme vs Femme : Les femmes ont tendances à manger plus de produits amers que les hommes. Seulement lorsqu’il s’agit de café, l’homme devance la femme. Des produits comme le chicon, le radis ou le pamplemousse sont donc plus souvent retrouvés sur des assiettes féminines. De là à expliquer le caractère de votre ex-épouse, il s’agit d’une simplification que cette étude ne prouve nullement.
  • Nord vs Sud : Les Wallons et les Flamands sont différents, étant donné que les premiers tendront plus facilement vers les boissons sucrées par exemple. Le deuxième groupe lui se satisfera de cocktail à base amère ou de tonic par contre.
  • Eté vs Hiver : Les boissons amères sont le plus souvent associées à l’été. La nourriture amère quant à elle est plus combinée avec l’hiver selon l’étude.

 

Quelques remarques pour conclure

Il est à noter que le goût amer est un qu’il faut apprendre à apprécier. Lors d’une première rencontre avec ce genre de produit, un consommateur aura tendance à ajouter du sucre à ses chicons ou pamplemousse. Mais petit à petit, il apprendra à savourer le produit et son goût pur.

Selon le trendwatcher Herman Konings, le goût amer sera par ailleurs l’une des tendances croissantes de ces prochaines dix années.

Enfin, et ce n’est pas habituel, cet article prend son origine dans un communiqué de presse d’une marque. J’ai fait une exception car il était rafraichissant de voir un communiqué basé sur une étude tangible et ayant par conséquent un peu plus de contenu que les exclamations du type ‘Ce produit est tellement fantastique’ habituellement utilisées dans ce genre d’exercice.

 

 

Pour quelques illustrations et graphiques, allez simplement sur http://www.rcapress.be/rca-campari/bitter-is-tweede-favoriete-smaak-van-de-belgen/

 

 

CampariBitterAmerEtudesSurveyBelgiumHerman KoningsTrendTendance