+32 (0)479 43 57 53    blog@20100retail.be
Un nouveau club pour les producteurs wallons

Un nouveau club pour les producteurs wallons

Il y a du mouvement et beaucoup d’initiatives du côté de l’Apaq-W (Agence Wallone pour la Promotion d’une Agriculture de Qualité). Récemment j’ai pu assister au premier workshop du Business Club de l’Apaq-W où furent présentés les changements qui affectent et affecteront l’agence, ainsi que les projets et structures destinés à soutenir les producteurs wallons. 

 

Plus d’ouverture 

En introduction du workshop, le Ministre Wallon de l’Agriculture, René Collin entrevoyait déjà avec optimisme le fait que dorénavant, l’Apaq-W pourra se gérer et prendre plus de décision elle-même ainsi que sortir de ses frontières géographiques. (Pour ceux qui adorent le langage administratif et ce type de technicalité, l’Apaq-W devient à partir du 1er janvier 2019, une unité d’administration publique de type 2 avec un conseil d’administration composé de représentants des différents secteurs concernés par ses activités).

Philippe MattartDirecteur de l’Apaq-W, a poursuivi les présentations et esquissé plus concrètement les actions futures de l’agence. Je vous passe les détails techniques sur les compositions des conseils d’administration, le plus important étant les différents chantiers futurs mis en œuvre par l’institution : 

  • la communication: travailler sur l’image et investir dans l’image de marque, la presse et les relations publiques, avec les réseaux sociaux
  • Refonte totale de la stratégie numérique : un nouveau portail numérique est prévu pour mars 
  • Développement d’actions transversales multi produits et de valorisation de l’image de marque: par exemple Grill masters, le Beau vélo de Ravel etc.
  • Développement d’actions avec les ambassadeurs biens connus: Éric Bosschman, Gérald Wathelet etc, ainsi que des bloggeurs et bloggeuses...(d’ailleurs si quelqu’un de l’Apaq-W lit cet article, un influencer j’en connais un excellent ;-)
  • Renforcement de collaboration avec le Vlam et l’Awex
  • Déploiements d’importants cofinancements européens: c’est nouveau. L’institution a obtenu des budgets pour un plan de promotion européen de viande bovine dans la péninsule arabique. Il s’agit du dossier « BBeef », un projet sur deux ans. Et déjà des plans sont en cours pour le secteur bio dans le même ordre d’idée. 
  • Développement d’actions pédagogiques: toucher les jeunes pour sensibiliser aux produits locaux
  • Réalisation d’études de marché et d’études stratégiques
  • Formalisation d’un business club: ouvert à toutes les entreprises agroalimentaires Horeca, Retail, collectivités, etc. Il y aura entre autres l’objectif de promouvoir l’image, promouvoir le secteur, donner de l’assistance commerciale et technique, l’organisation de workshops thématiques et la possibilité de participer à des foires et salons.

 

Du concret existe déjà 

Les présentations suivantes furent données par Pascal Leglise qui a fait un point sur le programme des produits locaux chez Carrefour. Un programme déjà connu de beaucoup d’entre vous et qui est impressionnant vu qu’il a généré 50 millions d’euros de chiffre d’affaire dans les magasins en quelques années seulement.

Enfin Jean-Luc Pigneurcofondateur du collectif Generation-W, a éclairé l’assemblée sur les initiatives prises par des restaurateurs (de renom) afin d’acheter localement autour de chez eux et ainsi promouvoir les produits du terroir. Le collectif Génération-W doit être vu comme un outil de communication surtout et de soutien des producteurs locaux. 

 

My 20/CENT: En gros, que faut-il retenir?

Pour une première réunion de ce nouveau Business club, les débats furent plutôt académiques. Mais bon il fallait bien s’y attendre puisqu’il s’agissait d’une première visant surtout à informer et qu’en plus il y en avait des projets et axes de travail à présenter. Mais pour moi il y a bien deux éléments à retenir. 

Tout d’abord, l’Apaq-W se modernise et pourra disposer de nouveaux outils, ce qui ne peut qu’être bénéfique pour les producteurs et les produits du terroir à promouvoir. Par exemple, le fait de sortir de son territoire ou encore de mieux collaborer avec l’Awex et le Vlam sont des initiatives à accueillir à bras ouverts. 

Enfin, embrasser le numérique et les médias sociaux démontrent que l’institution se rend compte de l’importance de ces nouveaux canaux de communication et qu’elle doit non seulement y être présente mais aussi les utiliser comme bon nombre d’entrepreneurs et producteurs le font déjà. 

Bien entendu, voyons dans le futur ce que cela va nous amener concrètement. Mais mon petit doigt me dit que j’aurai l’occasion de suivre ces développements dans les semaines et mois à venir. 

 

 

 

Vos commentaires et questions sont les bienvenus via blog@20100retail.be ou via le formulaire http://20100retail.be/en/contact

 

 

 

 

ApaqwProduits LocauxLocal ProductsWallonieTerroirProduits Du Terroir