+32 (0)479 43 57 53    blog@20100retail.be
Un entretien avec Bertrand Vincent de Saveurs et Métiers
Fruit Expo 2019

Un entretien avec Bertrand Vincent de Saveurs et Métiers

En janvier dernier, le salon Saveurs et Métiers ouvrait ses portes pour la première fois. Pour ma part, cette première édition fut une belle surprise. En effet, beaucoup d’initiatives dans le marché et cette catégorie de salons ont souvent échouées par le passé. Toutefois, dans le cas de Saveurs et Métiers ma première impression était celle d’un événement qui avec quelques réglages par ci par là, peut être promis à un bel avenir. La deuxième édition étant dans quelques semaines, il me semblait intéressant d’aller rencontrer l’organisateur de l’événement et flairer si la version 2.0 confirmera les promesses de la première mouture.

 

Un entretien avec Bertrand Vincent, Responsable Commercial de Saveurs et Métiers 

Quel est l’ADN de Saveurs et Métiers, et dans quelle mesure le concept s’inscrit dans la stratégie du groupe Artexis-Easyfairs?

Bertrand Vincent : « Depuis quelques années, il y a une volonté du groupe de se redéployer en Wallonie. La première partie visible de ce redéploiement fut Soins et Santé lancé en 2014. Dans la foulée nous souhaitions organiser un événement ayant pour thème l’alimentation. Il faut reconnaître qu’il y a déjà pas mal de choses qui existent en Belgique bien sûr avec en Flandres un Tavola ou un Horeca Expo, également Vitasana, ou encore Bibac,.. Or en Wallonie nous ne voyions que Horecatel. Nous nous sommes donc creusé un peu la tête et avons constaté qu’il y avait un gap pour certains métiers de bouches, comme les boulangers, et qu’il manquait un peu de retail aussi dans l’offre… mais bon il n y a pas la place pour six salons comme en Flandres. Alors on est venu avec un seul concept pour répondre à ces gaps. Le choix de Namur s’est fait naturellement car c’est la capitale de la Wallonie, et aussi assez central géographiquement pour la Wallonie, Bruxelles, le Luxembourg, et le Nord de la France. De plus dans le groupe on gère Namur Expo, ce qui a facilité le choix »

Revenons sur la première édition, vous a-t-elle apportée satisfaction ?

Bertrand Vincent : « Oui en effet. Nos objectifs étaient d’obtenir aux environs de 3000m2, 2500 visiteurs professionnels et une centaine d’exposants. Au final nous avons accueillis 4520 visiteurs uniques, 154 exposants, et 3461m2 (Pour information, nous parlons de m2 d’exposants, en surface d’exposition on était sur 7000m2). Et concernant 2017 on attend 4500m2 d’exposants et 10000m2 de surface d’exposition. » Les chiffres sont donc plus qu’intéressants. Et Bertrand Vincent poursuit : « En dehors de l’aspect commercial, nous avons répondu à une demande d’identification d’un public professionnel, le salon a vraiment été un carrefour pour les différentes fédérations et leurs membres ».

Pour la deuxième édition, quelles sont les recettes à succès que les visiteurs et exposants pourront attendre ?

Bertrand Vincent : « L’expérience des visiteurs et des exposants est pour nous très importante bien entendu. Mais ce que nos recherches démontrent surtout, ce sont les besoins d’interactions entre les secteurs. Un boucher, n’est pas uniquement boucher et un boulanger n’est plus totalement uniquement boulanger. De plus les interactions aident les différents protagonistes à trouver de l’inspiration de toute part. »

Concrètement, vous pourrez donc vous attendre autour de la deuxième édition :

  • « …à des thématiques avec entre autres l’innovation (avec un partenaire comme Innovatec, ou le Smart Gastronomie Lab qui sera là avec une imprimante 3D et aussi des présentations sur des tendances comme les insectes, la Spiruline, les algues…)…
  • …mais aussi les circuits courts avec le coin Saveurs & Wallonie (une cinquantaine de producteurs locaux soutenus par l’Apaq-W), et également un coin pour les start-ups.
  • …On ressent des tendances, « free from », vegan, omnichannel, le bio… »

Mais pour Bertrand Vincent, un aspect essentiel est à mettre en évidence, et il s’agit des formations. « Une tendance que l’on met vraiment en évidence c’est la formation. On est ici sur des métiers qui sont en carence de poste. Il y a des postes à pourvoir dans les différents secteurs ! On a donc une initiative avec T-interim comme partenaire et on crée le Mur de l’Emploi. De plus avec Epicuris et Alimento on va avoir l’inauguration d’un camion de formation en boulangerie pâtisserie. C’est une première en Belgique (deuxième en Monde) qui sera donc présentée à l’occasion du salon. Il y aura aussi le WalMeat2U qui sera présent, un camion de formation pour les bouchers. En raccord avec les formations, nous accueillerons encore les concours Aspirant Baker et le Couteau D’Or qui s’adresse aux étudiants en boucherie »

Il est aussi à noter qu’un soin particulier est apporté à l’expérience visiteur avec entre autres : l’inscription en ligne, un ‘welcome bag’ à l’accueil, une application mobile qui sera en ligne début janvier des démonstrations qui seront filmées et diffusées sur un écran afin de faciliter la vision pour tous…

 

Et l’avenir ?

Et pour 2019 et plus loin, que pouvez-vous nous dire ?

Bertrand Vincent : « Nous ressentons une demande aussi venant de la part des franchisés alimentaires. Une attention leur sera donc apportée à l’avenir. Egalement, notre souhait est vraiment de créer une communauté autours du salon. Cela se traduit souvent par des drinks, des réceptions….et encore bien d’autres initiatives dont nous reparlerons très prochainement. Mais en ce qui nous concerne, nos meilleurs ambassadeurs ce sont vraiment nos exposants. Nous nous rendons bien compte que pour des petites structures c’est un investissement parfois, de mettre près de 3000-4000€ et pourtant ces PME reviennent. Bref c’est qu’il y a du retour sur investissement. »

Après une deuxième édition en 2017, le salon Saveurs et Métiers prendra un rythme biennal et reviendra donc tous les deux ans. Pour ma part, il me semble que c’est bien vu que nombreux exposants sont de petites structures, et qu’ainsi, le groupe offre une alternative dans une autre région lors des années sans Tavola.

En clair, cet entretien avec ce qui s’est dit de manière officielle et ‘en off’, confirme mes attentes du salon et cette prochaine édition. Bref, je ne manque pas de vous inciter à vous inscrire pour l’événement qui sera sans doute encore plus intéressant que lors de sa première apparition à l’agenda. De plus, pourquoi se priver quand il y a une offre spéciale pour les lecteurs de 20/CENT Retail ;-)

 

 

 

Saveurs et Métiers, du 29 au 31 janvier 2017, Namur Expo, Namur, Belgique, http://www.saveurs-metiers.be

 

Visitez gratuitement le salon en vous inscrivant gratuitement grâce au code : 20CENT17 via le lien http://www.easyfairsevents.com/SAV17/normal/SAV17.php?lang=fra&alt_track_id=BL_20171128_leaderboard20cent_center_FR#/home

 

 

Bertrand VincentSaveurs Et MétiersNamur ExpoNamurEasyfairs