+32 (0)479 43 57 53    blog@20100retail.be
Quelques concepts vus sur Paris Retail Week
China VMF 2019

Quelques concepts vus sur Paris Retail Week

Lors de mes aventures sur un salon, je m’arrête volontiers pour découvrir les dernières tendances et solutions qui s’offrent dans notre secteur retail. Lors de Paris Retail Week, comme d’habitude, différents concepts m’ont interpellés. Pour ceux qui se demandent comment j’opère ma sélection, et bien c’est simple. Celle-ci se fait via Twitter, via des mails, des recherches ou tout simplement en passant devant un stand où l’exposant attire mon attention par son dynamisme ou son stand réussi.

 

UBIQ

UBIQ a été créé en 2014 et part du constat qu’il est compliqué de gérer les réseaux sociaux en local. Imaginez que vous ayez une chaine de quelques centaines de points de ventes. Et chacun d’entre eux crée sa page Facebook, son compte Twitter ou autre. Il est difficile de vous assurer que chacun suivra la charte graphique de votre enseigne. De plus envoyer un post (pour un concours par exemple) du niveau national et l’adapter au niveau local vous impose de devoir multiplier votre post quelques centaines de fois (un post local correspondant à chaque point de vente ayant une page Facebook). A cela se rajoute la problématique que  souvent localement, des pages sont créées par des étudiants qui une fois leur mission terminées partent sans communiquer les login d’administrateurs aux gérants. Vous imaginez donc où je veux en venir.

Or une campagne est toujours plus efficace si celle-ci se traduit localement. C’est afin de répondre à ces soucis que UBIQ a créé sa solution qui se concentre sur la gestion de quelques réseaux sociaux essentiels (entre autres Facebook, Twitter…). L’application offre la possibilité de géo-localiser les campagnes en paramétrant des clusters suivant les besoins.

Concernant ses prochains développements, UBIQ travaille sur une nouvelle option Amplify qui permettra d’amplifier les campagnes sponsorisées de manière locale. Un utilisateur pourra  effectuer une campagne sans devoir multiplier les investissements par le nombre de magasins de manière uniforme, mais plutôt de manière pondérée (en tenant compte par exemple du poids d’importance d’une région ou des différents points).

En clair, le concept d’UBIQ est vraiment une harmonisation des campagnes entre un niveau national et local et ce de manière très simplifiée et même mobile pour ses utilisateurs.L'équipe UBIQ

 

Trusted Shops 

En pleine recherche d’une salle de conférence que je n’ai jamais réussi à trouver, mon attention a été attirée par un dynamique collaborateur de Trusted Shops. J’ai donc décidé de découvrir cette société ayant vu l’heure sans doute loupé cette présentation (dont finalement je n’ai jamais trouvé même la trace sur la surface d’exposition ou le programme affiché  du jour. J’ai du me tromper de date ou bien d’horaire comme disait le Grand Jojo dans l’une de ses meilleures chansons sur le Sporting d’Anderlecht).

En bref, Trusted Shops se spécialise dans la collecte et l’analyse d’avis de consommateurs sur leurs expériences d’achat online et offline. En online, il s’agit souvent d’un pop-up avec une ou deux questions, ou encore d’une relance lors d’un abandon en plein processus. Concernant l’offline, la société lançait le jour même de ma visite  un nouveau concept dont je vous parlerai très prochainement. En effet, le concept allait être présenté mais à DMEXCO (quand je vous disais que les deux événements de Paris et Cologne étaient complémentaires).

Mais en tout cas il est bon de voir que des sociétés spécialisées dans l’online se rendent compte que l’offline compte encore pour beaucoup. Il s’agit en effet pour Trusted Shops de suivre ses clients dans leur processus omnichannel en leur offrant des solutions autant on- que offline. Rien de plus logique.

Trusted Shops

iAdvize 

il s’agit d’une société spécialisée dans le chat (la conversation en ligne, pas l’animal, lisez-donc bien le « TchaT »). Le credo de la société peut être résumé en « Remettre l'humain dans le e-commerce ». Au départ du chat, iAdvize a souhaité enrichir son produit pour en faire une plateforme d'engagement. Grâce à des moteurs de ciblage elle détecte des prospects et potentiels clients, et va alors leur proposer de rentrer en relation avec des marques. Le gros lancement du salon pour la société est ibbü. Une solution par laquelle iAdvize recrute des experts dans un domaine pour conseiller au nom d’un partenaire des prospects et clients.

 

Octatis

Le Paris Retail Week se sont aussi des présentations et j’ai pu suivre celle donnée par la société Octatis. L’entreprise se spécialise dans le fait d’offrir à des petites structures, ou PME’s les mêmes outils e-commerce qu’un grand opérateur marchand. Le sujet présenté par la société était orienté sur les différences entre le commerce en ligne dans le cadre B2B par rapport au B2C. Bien entendu il s’agissait d’une orientation un peu commerciale dans le discours des représentants de la boîte mais j’en ai retenu quelques leçons essentielles :

  • Tout d’abord il faut bien comprendre qu’un site e-commerce est un outil de vente et non un outil de gestion. Bref, le site internet va faciliter la vente, mais tout ce qui est gestion des factures, logistiques, stocks etc….doit se faire via un outil de gestion.
  • Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la première raison pour des entreprises de faire de l’e-commerce en B2B n’est pas de vendre plus. Dans l’ordre on peut retrouver les trois raisons principales d’offrir un site e-commerce B2B à ses partenaires
  1. Offrir plus de service et de flexibilité
  2. Améliorer la productivité. Cela facilite la prise de commande et remplace par exemple la commande téléphonique, ou le fax qu’il faut ré-encoder avec les risques d’erreurs qui vont de paires.
  3. Seulement en troisième position : l’acquisition client
  • L’e-commerce en B2B est plus contraignant, entre autres : les catalogues doivent être encore plus complets, les recherches doivent pouvoir se faire via des numéros de références…
  • Le mobile en B2B est tout autant important qu’en B2C. En clair, votre outil doit aussi être adapté aux appareils mobiles en B2B.

 

TC Group solutions 

Une société qui a son siège en Espagne et à Paris qui propose des systèmes de comptages et d’analyse de comportements de clients devant et à l’intérieur du point de vente. La représentante de la société le présentait très simplement en expliquant que les sites internet ont Google Analytics , et que les points de ventes physiques se doivent d’utiliser les systèmes de comptage de la même manière. Le stand était assez bien ficelé avec un magasin recréé dans lequel vous pouviez constater les différentes solutions : comptage de passage à l’extérieur, parcours à l’intérieur, reconnaissance de visage… J’ai reçu un rapport concernant des chiffres et des analyses de données de ce genre pour l’Espagne, et vais m’y plonger volontiers.

 

Rapidoresto

Une application mobile et un concept qui vous permettront de : réserver votre restaurant, commander vos plats et boissons ainsi que de payer de manière ultra-rapide. En effet ayant réservé à l’avance vous pourrez immédiatement rentrer dans le restaurant, être dirigé par votre téléphone et non par un serveur, vers votre table, lancer la commande en cuisine dès votre arrivée et payer immédiatement sans attendre l’addition. Le concept se défend car il est modulable et comptera de nouvelles options rapidement dans les prochains mois. Mais ce sera surtout un gain de temps pour les commerciaux qui voudront manger sur le pouce au lieu de rester derrière leur volant (comme tout commercial fait souvent par dépit)

 

ePlankton

Au lieu de donner à un consommateur un questionnaire long de plusieurs pages qu’il abandonne après deux questions trop personnelles à ses yeux, la société développe un ‘jeu’ rapide destiné à cibler le profil d’un consommateur ultra rapidement.  L’idée est très neuve car elle n’a que trois mois et se retrouvait sur l’espace Picom.

 

iVS :((intelligent video software)

La spécialité de la société se situe sur l’ingénierie vidéo et leur produit phare est une caméra à attacher au plafond qui détecte les comportements d’un consommateur dans un magasin. Toutefois c’est leur dernière application développée pour les restaurant Flunch qui a attiré mon attention. Le concept filme votre plateau repas et reconnaît les plats et boissons que vous avez sélectionnés pour ainsi vous donner votre note et vous faire payer rapidement. Les responsables peuvent donc se concentrer plus sur l’accueil client et le service plutôt que le maniement de la caisse.

 

 

L’interaction client, la conversation, la personnalisation des services… sont différentes tendances que l’on peut retirer de cette édition de Paris Retail Week qui fut riche en exemples de solutions innovatrices, pour certaines très aboutie, pour d’autres encore à leurs balbutiements.

 

 

 

Vos commentaires et questions sont les bienvenus via blog@20100retail.be ou via le formulaire http://20100retail.be/en/contact

 

 

EcommerceUbiqTrusted ShopsIadvizeRapidorestoParis Retail WeekEquipmagEcommerceDigitalPos