+32 (0)479 43 57 53    blog@20100retail.be
Grande première pour Saveurs et Métiers
Fruit Expo 2019

Grande première pour Saveurs et Métiers

Par une belle journée de janvier, voilà que le premier salon de 2017 à mon programme m’ouvrait ses portes. Et c’était une double première, vu qu’il s’agissait de la première édition de Saveurs et Métiers. Bien entendu je ne pouvais résister à faire un petit tour sur ce nouveau salon à Namur, et encore moins de vous en écrire quelques impressions.

 

Beau démarrage

Offre variée et large

Vous aviez déjà pu voir quelques lignes sur ce salon et son annonce il y a quelques temps. Le salon était clairement orienté vers les professionnels de l’alimentaire et des métiers de bouche. Dans la pratique, ce fut une mission réussie. Les exposants présents étaient variés et en nombre suffisant. En effet, l’offre était assez large avec aussi bien des grossistes, que des producteurs et des fabricants de machines. Egalement, l’organisation de la surface d’exposition reprenait différentes sections, dont une plus orientées sur des producteurs locaux le tout signalé de manière assez lisible.

Bref, le salon ne donnait aucunement l’impression d’avoir de soucis de démarrage de ce côté là.

Ten Acres at Saveurs et Métiers 2016

L’artisan du futur pas si exceptionnel

Du point de vue des animations, les conférences de l’UCM ou le concours du Couteau d’or étaient intéressantes m’a-t-on rapporté. Je n’ai pu y assister mais les exposants et visiteurs interrogés m’ont dit que cela en valait la peine.

Par contre, le seul point qui m’a un peu déçu, c’est le coin l’Artisan du Futur. Très bien annoncé sur le site, et très visible sur la surface d’exposition, il s’agissait en fait d’un espace où quatre sociétés s’étaient mises ensemble pour présenter leur produit d’équipement. En soi l’idée est bonne vu qu’il est plus parlant de voir de l’équipement en démonstration que sur folder. Toutefois, les responsables exposant sur l’Artisan du Futur que j’ai croisé n’étaient pas très enthousiastes. A part me dire qu’ils étaient quatre, les deux personnes interpellées se sont contentés de me dire qu’il vendaient des portes et ne pouvaient rien me dire sur les autres sociétés de l’espace. Je m’attendais à plus.

Quelques trouvailles

Lorsque je vous annonçais plus haut que l’offre des exposants étaient variée, permettez-moi de vous présenter deux concepts qui m’ont interpellés

  • Les insectes sont dans nos assiettes : sur un double stand vous pouviez découvrir les produits de Ben’s Bugs et de Aldento. Le premier est spécialisé dans les boulettes, et autres cubes fait à base d’insectes et qui peuvent se déguster en salade, en apéritif ou accompagnement. La seconde société, Aldento est spécialisée en pâtes faites à base de farine d’insectes.
  • Du popcorn gourmet : Ten Acres était venu tout droit de Manchester sur le salon pour présenter ses chips et popcorn. L’innovation est surtout sur les différents goûts insolites parfois mais qui malgré tous sont délicieux. Vous trouvez dans leur portefeuille par exemple : du fenouil et sel, ou encore le surprenant fraise et crème (Cousin’s Penelope Strawberry and Cream)

Les insectes dans nos assiettes

My 20/CENT sur cette première édition et les prochaines années

Ayant eu l’occasion de croiser une responsable de l’organisation de Saveurs et Métiers, j’ai pu comprendre un peu plus les ambitions de l’événement. Le but était de faire une première édition en 2016 qui sera réitérée en 2017 avant de passer sur un rythme biannuel.

Pour ce qui est de la couverture du salon, l’offre des exposants était déjà assez large et reflétait les ambitions : les professionnels des métiers de bouche, de l’équipement, des producteurs locaux et plus industriels, ainsi que des grossistes. Egalement du point de vue territoire, le salon vise surtout la Wallonie ainsi que le reste de la Belgique et le Nord de la France ensuite. Mais il n ‘y a pas d’ambition d’en faire une machine de guerre internationale.

A mon sens passer sur une édition biannuelle à partir de 2017 n’est pas une mauvaise idée. Budgétairement et d’un point de vue calendrier ce sera moins contraignant pour les exposants, mais aussi il y aura un salon sur Namur lors des années impaires qui n’aura pas à subir la concurrence de Tavola lors des années paires.  Concernant une concurrence de salon Horeca du côté de Marche ou autre, je ne pense pas que l’organisateur de  Saveurs et Metiers doive s’en soucier, le public est bien différent.

En résumé, pour une première édition, le salon était réussi dans son ensemble. Je me vois bien refaire un tour sur le salon lors de la prochaine édition, et si vous êtes dans le métier, je ne peux que vous inciter à faire de même.

 

Saveurs et Métiers 2016

Vos commentaires et questions sont les bienvenus via blog@20100retail.be ou via le formulaire http://20100retail.be/en/contact

 

EasyfairsSaveurs Et MétiersNamur ExpoNamurGourmetDelicatesse